De A à Z
Cette Semaine
Planning des Sorties
Par Réalisateur
Autour du Cinéma
Films Cultes

Tests DVD
Par Editeur
Planning des Sorties
Boutique DVD

Portraits
Culcultes
Galeries Photos

Gros Plans
Dossiers
Entretiens

News ciné
Box-Office
Notes

Nouveaux forums !!
Concours
Newsletter
Liens web

Films de Van Damme
Location de DVD
Carlotta Films
One Plus One
Conception web
Michael Cimino







CARNETS DE VOYAGE


Voisins de compétition cannoise, Carnets de voyage n’est pas dénué de points communs avec la ballade musicale de Tony Gatlif vers le trouble des origines. Alors que Zano et Naïma traversent France et Espagne pour atteindre les rives d’un autre continent et y retrouver leur identité, Ernesto et Alberto enfoncent leurs doigts dans l’épaisse chevelure de l’Amérique du Sud, sans jamais quitter son sol, mais en traversant ses différentes écailles, d’Argentine à Chili, de Pérou à Venezuela.


Les villes de l’un (cités antiques ou modernes) jusqu’aux contrées rurales des autres, chemins de terre ou fleuve de bravoure, où les détonations fatiguées de la motocyclette mènent parfois tout droit vers des terres ancestrales qui respirent leur héritage mystique.



WALTER SALLES


Conférence de presse cannoise en présence du réalisateur Walter Salles, des acteurs Gael García Bernal, Rodrigo de la Serna et Mía Maestro, du scénariste Jose Riviera et de Alberto Granado.


FilmDeCulte - Il paraît que cette version présentée à Cannes a été remontée par rapport à la version de Sundance. Est-ce que le montage sera encore différent lors de la sortie du film en salle?

Walter Salles - Un film est toujours en montage jusqu'au moment de le montrer. Je trouvais qu'il méritait plus de soin que ce que j'avais présenté à Sundance.



WALTER SALLES, LE BIENHEUREUX


La consécration pour Walter Salles? Réalisateur de documentaires et de fictions primés à travers le monde, le cinéaste brésilien connaît cette année sa première sélection en compétition officielle à Cannes. Acclamé au dernier Festival de Sundance, The Motorcycle Diaries (Carnets de voyage) narre la quête initiatique du jeune "Che" Guevara en Amérique du Sud en 1952. L’occasion pour le cinéaste fils d’un riche banquier (sans doute touché par le destin personnel d’Ernesto Guevara, médecin devenu révolutionnaire pour aider les pauvres), d’illustrer une nouvelle fois son thème de prédilection: les inégalités sociales qui minent son beau pays. Le jeune Gael Garcia Bernal (La Mauvaise Education) tient le rôle principal.


Elevé aux Etats-Unis et en France, Walter Salles a déjà signé cinq longs métrages de fiction, A Grande Arte, Terre lointaine, Le Premier Jour, Avril brisé et surtout Central do Brazil, film qui a reçu l’Ours d’or de Berlin en 1998. Figure importante du cinéma brésilien, il a produit La Cité de Dieu de Fernando Meirelles, invité surprise de la dernière cérémonie des Oscars. Il travaille actuellement sur le remake de Dark Water de Hideo Nakata avec notamment Jennifer Connelly et enchaînera ensuite avec un épisode de Paris, je t’aime film-chorale sur la capitale.



GAEL GARCIA BERNAL


Bientôt sexy star incontournable, le jeune (26 ans) Mexicain a eu la chance d'être doté par la nature de lèvres sensuelles, d'un regard de velours et d'un sens de l'impudeur qui n'est pas pour nous déplaire.


Après Tom Cruise et son mètre 63, voici Gael Garcia Bernal et son mètre 68, et aussi son accent latin et ses petites fesses dodues, qu'il n'hésite jamais à dévoiler. Sex symbol en puissance, il a même été élu parmi les vingt-cinq plus belles personnes du monde par le People espagnol, en 2002. Natif du Mexique, le jeune homme tourne sur sa terre natale, mais aussi en Espagne et aux Etats-Unis, répandant ainsi ses coquines tâches de rousseur et son petit nez retroussé aux quatre coins du globe (il parle d'ailleurs quatre langues).



FESTIVAL DE CANNES 2004


Après une édition 2003 désastreuse en terme d'image - films honteusement sifflés, palmarès tronqué, ambiance morose -, Gilles Jacob, Thierry Frémaux et leur équipe ont mis les bouchées doubles pour replacer Cannes au sommet de la hiérarchie des festivals, trône envié par Venise et Berlin.


L'ouverture est emblématique de ce renouveau espéré. Pour lancer le grand rendez-vous cinéphile, La Mauvaise Education du virtuose Pedro Almodovar succède au navrant Fanfan la tulipe. Surprise: la Croisette a déniché un président du jury de haute volée, Quentin Tarantino le réalisateur star de Pulp Fiction, Palme d'or en 1994. Cinéphile vorace et averti, notre homme a rapporté des Etats-Unis le deuxième volet de Kill Bill son magnifique hommage au septième art.



 
ACCUEIL | CONTACT | NOTES | AJOUTER AUX FAVORIS