De A à Z
Cette Semaine
Planning des Sorties
Par Réalisateur
Autour du Cinéma
Films Cultes

Tests DVD
Par Editeur
Planning des Sorties
Boutique DVD

Portraits
Culcultes
Galeries Photos

Gros Plans
Dossiers
Entretiens

News ciné
Box-Office
Notes

Nouveaux forums !!
Concours
Newsletter
Liens web

Films de Van Damme
Location de DVD
Carlotta Films
One Plus One
Conception web
Michael Cimino






La douzième édition de l’Etrange Festival a refermé ses portes. Et dans le bilan 2004, plusieurs figures se détachent. Les retrouvailles des deux Ishii, Teruo et Sogo, aux filmographies bien différentes mais qui partagent le même goût des extrêmes. Ou la découverte de quelques inconnus, dont Jonathan Caouette, qui signe le sommet du festival avec Tarnation.


CAOUETTE EN BON SAMARITAIN

Après la rétrospective Masato Harada en 2003, le Japon a vu à nouveau deux de ses étranges auteurs mis à l’honneur au Forum des Images. Teruo Ishii tout d’abord, vétéran juvénile aux univers faits de femmes nymphomanes, de joyeux sadiques ou de docteurs fous. Mais aussi Sogo Ishii, un cadet turbulent dont le cinéma éclectique lui permet de brasser lévitation métaphysique et ovni punk. Autour de ces deux figures nippones était également organisé un hommage au cinéaste britannique Derek Jarman. Parmi les diffusions en avant-première, quelques bons, voire très bons élèves se dégagent. Los Muertos ou Calvaire, dont on entendra parler d’ici ces prochains mois. Kim Ki-duk, récompensé au même moment par un prix de la mise en scène à Venise pour son nouveau long-métrage, a livré pour sa part, avec Samaria, l'une de ses œuvres les plus sensibles (et gratifiée elle aussi d’un bel Ours d’argent à Berlin). Mais le plus beau coup d’éclat est venu de Tarnation, premier film de Jonathan Caouette, produit pour quelques dollars par Gus Van Sant. Après avoir fait l’événement sur la Croisette et avant de faire parler de lui en salles d’ici novembre, Caouette signe un crève-cœur, un électrochoc en forme de journal intime blessé où se croisent fantômes d’Elizabeth Taylor et relectures musicales de Blue Velvet. Sa caméra-stylo à la main, Jonathan Caouette signe, avec rage, le chef d’œuvre du festival. Retour sur l’Etrange Festival, chapitre 12.




SOMMAIRE:


PORTRAIT
Teruo Ishii.



FILMOGRAPHIE
Sogo Ishii.


Texte à venir
CRITIQUE
Tarnation.



ENTRETIEN
Jonathan Caouette.



CRITIQUE
Le Livre de Jeremie.



CRITIQUE
Los Muertos.



CRITIQUE
Calvaire.



CRITIQUE
Samaria.



ÉDITION 2003
Les films, les portraits des personnalités présentes...







 
ACCUEIL | CONTACT | NOTES | AJOUTER AUX FAVORIS