De A à Z
Cette Semaine
Planning des Sorties
Par Réalisateur
Autour du Cinéma
Films Cultes

Tests DVD
Par Editeur
Planning des Sorties
Boutique DVD

Portraits
Culcultes
Galeries Photos

Gros Plans
Dossiers
Entretiens

News ciné
Box-Office
Notes

Nouveaux forums !!
Concours
Newsletter
Liens web

Films de Van Damme
Location de DVD
Carlotta Films
One Plus One
Conception web
Michael Cimino






FESTIVAL DU FILM EUROPEEN DE BRUXELLES


Dossier coordonné par Carine Filloux

Un festival du film se doit d’avoir un gagnant. A Bruxelles cette année, le jury, présidé par Jeanne Labrune, aidée de Fien Troch, Fabrice du Welz, Lisa Werlinder et Elisabetta Rocchetti, n’a pas pu se décider entre deux. Une décision qui reflète bien la richesse et la diversité de la sélection officielle. A Bruxelles aussi, le public est invité à découvrir des films qui n'ont que peu voire pas de chances d’être un jour distribués, à sortir des carcans plus ou moins classiques de la programmation pour s’ouvrir à de nouveaux noms, de nouveaux mondes, de nouveaux rêves et surtout à des films venant d’horizons très lointains. Un rendez-vous désormais incontournable pour tous les amoureux des cinémas.


HONGRIE FOREVER

La quatrième édition du Festival du Film Européen de Bruxelles se termine sur la double victoire du cinéma hongrois. Deux films aussi différents que l’on puisse l’être que ce soit au niveau du fond ou de la forme et qui offrent deux portraits du nouveau cinéma hongrois. Fresh Air est le premier film d’Agnes Kocsis, alors que György Pàlfi était déjà présent au festival l’an passé avec son premier opus Hic. Le cinéma militant de Jasmila Zbanic a également touché le public et les professionnels du cinéma présents à Bruxelles: Grbavica a déjà remporté l’Ours d’Or du meilleur film cette année à Berlin. Ping Pong, de l’allemand Matthias Luthardt, est une satire sociale irrévérencieuse qui doit beaucoup à l’interprétation de ses acteurs. La menace d’une société dénuée de goûts, d’odeurs et d’émotions a été prise au sérieux et le film The Bothersome Man a été justement récompensé. Un film belge Prix du public à Bruxelles, cela peut faire sourire mais aussi s’expliquer par le fait que le film de Joachim Lafosse traite du chômage et des difficultés de s’en sortir, tout en emmenant les spectateurs dans les coulisses d’un tournage mouvementé dont certaines scènes provoquent de francs éclats de rire. Le Festival du Film Européen de Bruxelles s’améliore d’année en année, à moins que ce ne soit les jeunes réalisateurs et réalisatrices. En effet, le Fetsival se concentre sur les premiers ou seconds films pour sa sélection officielle et, à une exception près, tous les films méritaient d’y être cette année car ils ont fait preuve de grandes qualités, que ce soit au niveau du fond ou de la forme. Il faut savoir enfin que dans les trois quarts des cas, les réalisateurs sont aussi à l’origine du scénario.


FESTIVAL DES CINEMAS

Les autres sections ne sont pas en reste, ce qui fait du Festival du Film Européen de Bruxelles un évènement très homogène au niveau de la qualité. Ainsi, quand on n'a pas la chance d’être accrédité, il est difficile pour le spectateur de choisir les séances, toutes étant quasi aussi intéressantes les unes que les autres et offrant un panorama complet des différents cinémas. Si la compétition officielle se concentre sur l’Europe, la section Ciné-Découvertes permet de découvrir des films d'Argentine, du Paraguay, de Turquie, du Tadjikistan, du Chili ou encore de Russie. Des films qui viennent des quatre coins du monde mais dont les préoccupations sont universelles, que ce soit la difficile quête du bonheur, le manque d’humanité de nos sociétés, la famille, l’absence de perspectives ou encore les films à caractère plus politique. Une autre tendance qui s’est retrouvée dans plusieurs films du Festival est le mystère, les ellipses, les cinéastes donnant des pistes mais ne dévoilant pas tout, laissant le spectateur libre d’imaginer; certains films fonctionnent aussi avec une économie de dialogues et ce sont alors les longs plans qui se mettent à parler. Une pluralité du langage cinématographique qui est excitante et qui transforme les séances en de véritables moments de plaisir: le spectateur devient presque actif et ne doit plus se contenter de recevoir toutes les informations de manière brute, une conversation silencieuse s’installe entre le film et lui, que chacun est libre de mener à sa guise. Ainsi, le Festival du Film de Bruxelles offre chaque année pendant dix jours une fantastique plongée dans la diversité cinématographique mondiale, une possibilité d’être curieux, de se laisser surprendre, d’apprendre, découvrir et converser à la fois avec les images de jeunes cinéastes qui seront peut-être les grands de demain et celles de réalisateurs plus confirmés. Un rendez-vous désormais incontournable pour tous les amoureux des cinémas.


LE PALMARES 2006

Prix Iris du Meilleur Film ex æquo (5.000 € chacun): Fresh Air de Agnes Kocsis et Taxidermia de György Pálfi

Prix de la Meilleure Interprétation (2.500 €): Mirjana Karanovic dans Grbavica de Jasmila Zbanic

Prix TV RTBF du Meilleur Film (10.000 € en garantie de diffusion): Ping Pong de Matthias Luthardt

Prix TV Canvas du Meilleur Film (10.000 € en garantie de diffusion): Grbaviva de Jasmila Zbanic

Prix BE TV du Meilleur Film (5.000 € en garantie de diffusio): The Bothersome Man de Jens Lien

Prix du Public (2.500 €): Ça rend heureux de Joachim Lafosse



TOUT SUR BRUXELLES:


LA COMPETITION



CINE-DECOUVERTES



REVELATIONS



EDITION 2005




 
ACCUEIL | CONTACT | NOTES | AJOUTER AUX FAVORIS