De A à Z
Cette Semaine
Planning des Sorties
Par Réalisateur
Autour du Cinéma
Films Cultes

Tests DVD
Par Editeur
Planning des Sorties
Boutique DVD

Portraits
Culcultes
Galeries Photos

Gros Plans
Dossiers
Entretiens

News ciné
Box-Office
Notes

Nouveaux forums !!
Concours
Newsletter
Liens web

Films de Van Damme
Location de DVD
Carlotta Films
One Plus One
Conception web
Michael Cimino






LA FLEUR DE L'AGE


Les débuts chaotiques d’un grand cinéaste, la confirmation d’un talent effronté, des sorcières, des chats et des serpents blancs… Ouvert à plus de 12 000 spectateurs, la troisième édition des Nouvelles Images du Japon a exposé un large éventail de personnalités et de mouvements effervescents, des échantillons nostalgiques aux fragrances avant-gardistes. Des inédits, une section dédiée à la vidéo, un panorama de courts métrages, des conférences et des cartes blanches en présence de nombreux invités. Du 6 au 14 décembre 2003, l’animation japonaise s’est offert un sanctuaire de choix.


COURANTS D’AIR

Rendez-vous biennal des assoiffés d’animation(s), le festival vedette du Forum des Images a confirmé l’éclatante santé de ce petit monde parallèle, toujours bien représenté sur les toiles françaises en 2003. Les sorties remarquées de Cowboy Bebop et du Royaume des chats, la découverte d’Animatrix, appendice luxueux de la trilogie des Wachowski, la rétrospective de la Maison de la Culture du Japon consacrée aux robots (Tetsujin 28, Doraemon, Gundam…) ne font qu’entretenir une flamme grandissante et bien palpable. Alors que Disney frôle la syncope en pleurant Pixar et son département d’animation en 2D, les Français témoignent à leur tour d’un engouement et d’un savoir-faire vivifiants. Nominé aux Césars et aux Oscars, Les Triplettes de Belleville de Sylvain Chomet renoue avec la réussite exemplaire de Kirikou et la sorcière. Une courte digression qui nous ramène aux influences japonaises: personne ne s’étonnera que les réalisateurs français, de Philippe Leclerc (Les Enfants de la pluie) à Chris Delaporte et Pascal Pinon (Kaena, la prophétie), ou encore Jacques-Rémy Girerd (La Prophétie des grenouilles) revendiquent tous une même filiation: Hayao Miyazaki. Il y a trois ans, les Nouvelles Images du Japon sollicitait justement le studio Ghibli et ses pères fondateurs. C’est en présence de l’un d'entre eux, l’essentiel Isao Takahata (Le Tombeau des lucioles, Mes Voisins les Yamada), que le public se frottera les pupilles devant des perles rares et méconnues.


PIONNIERS ET AVENTURIERS

L’animation japonaise a toujours fait l’objet de malentendus et d’une flagrante méconnaissance. Il suffit de relever dans la presse les emplois fantaisistes du terme "manga" (désignant la "bande-dessinée" japonaise et non son cinéma d’animation) pour mesurer l’ampleur des dégâts. En défricheurs avertis, les programmateurs Xavier Kawa-Topor et Ilan NGuyên remontent aux origines d’un studio prolifique et légendaire. Le temps d’un hommage judicieux à l’âge d’or de Tôei Animation (1956-1979), l’une des plus célèbres compagnies au Japon, le festival remplit avec jovialité sa mission pédagogue. Les références se bornaient il y a peu à Candy, Astro, le petit robot ou Le Voyage de Chihiro. Les parenthèses offertes aux œuvres fondatrices, La Légende du serpent blanc de Taiji Yabushita, premier film d’animation japonais en couleurs, et Horus, prince du soleil, véritable acte de naissance d’Isao Takahata, ont permis d’apprécier la richesse de l’histoire de Tôei. Egalement invités, les animateurs Yôichi Kotabe et Reiko Okuyama (son épouse), se sont attardés sur leur longue complicité avec Takahata et Miyazaki. En marge des séances réservées à la video, un fringant maître de marionnettes, Kihachiro Kawamoto, présentait Jours d’hiver, un projet unique réunissant trente-cinq animateurs du monde entier. Enfin, les lendemains radieux appartiennent aux esprits téméraires: Kôji Yamamura, primé à Annecy pour son magnifique court Le Mont chef et l’imprévisible Satoshi Kon (Millennium Actress), le coup de cœur du festival, qui emportera avec lui le souvenir d’une vibrante standing ovation.





LES TEMPS FORTS:


ISAO TAKAHATA
Portrait / Horus, prince du soleil / Chié la petite peste / Omohide Poroporo



SATOSHI KON
Conférence / Tokyo Godfathers / Millennium Actress / Perfect Blue



KIHACHIRO KAWAMOTO
Poupées rêveuses et secrets d'alcôve



YOICHI KOTABE
Témoin privilégié de l'âge d'or du studio Tôei



KOJI YAMAMURA
Le carrousel des enfants



FILMS CULTES
Memories / Animatrix / Cowboy Bebop



DOSSIER GHIBLI
Historique / Univers / Portraits / Critiques







 
ACCUEIL | CONTACT | NOTES | AJOUTER AUX FAVORIS