De A à Z
Cette Semaine
Planning des Sorties
Par Réalisateur
Autour du Cinéma
Films Cultes

Tests DVD
Par Editeur
Planning des Sorties
Boutique DVD

Portraits
Culcultes
Galeries Photos

Gros Plans
Dossiers
Entretiens

News ciné
Box-Office
Notes

Nouveaux forums !!
Concours
Newsletter
Liens web

Films de Van Damme
Location de DVD
Carlotta Films
One Plus One
Conception web
Michael Cimino






 

Denzel Washington




"Quel que soit ce mystérieux procédé électrochimique qui fait que la caméra aime quelqu’un, il en possède plus que n’importe qui ne devrait", déclare Edward Zwick le réalisateur de Glory à propos de l’un des acteurs les plus respectés de sa génération.


CADEAU DU CIEL

Presque un cadeau de Noël pour sa maman (il est né un 28 décembre), Denzel Washington l’est certainement pour le monde du cinéma. Et pourtant il a commencé à étudier la médecine avant de se laisser tenter pas les sirènes du journalisme. Heureusement, au cours de ses études, il découvre l’art dramatique alors qu’il participe à des projets étudiants; c’est le coup de foudre immédiat. Il sera comédien. Il faut dire qu’entre un père prédicateur, dont il allait écouter les sermons passionnés à l’église, et les gossips de sa maman esthéticienne et ancienne chanteuse de gospel, il avait tous les ingrédients pour devenir à son tour un conteur d’histoire. Après un an de conservatoire, il juge qu’il possède assez de théorie et décide de partir à la chasse au rôle, afin de passer vraiment aux choses sérieuses. Acteur très doué et déjà doté d’une forte présence, il n’a aucun mal à décrocher des petits rôles dans des téléfilms. Sa première apparition sur grand écran à lieu en 1981 dans Carbon Copy. C’est l’année suivante qu’il décroche la timbale, le rôle du Docteur Chandler dans la série médicale de la NBC, St Elsewhere, rôle qu’il va tenir pendant six années. Pendant les pauses du tournage, il se consacre à sa carrière cinématographique et va entre autres tourner Cry Freedom et Glory, deux rôles qui vont le voir nommé à l’Oscar du meilleur second rôle, qu’il va d’ailleurs décrocher pour Glory.


A STAR IS BORN

Les années 90 seront pour lui synonymes de grosses productions. Cela dit, il ne se repose pas sur les lauriers de la gloire et interprète des personnages les plus divers dans des registres très variés: joueur de trompette (Mo’Better Blues), avocat (Philadelphia), officier de marine (USS Alabama), flic confronté à Satan (Le Témoin du mal), détective privé (Le Diable en robe bleue), entraîneur sportif (Remember the Titans), boxer (Hurricane Carter), leader charismatique (Malcolm X) - rôle qu’il a d’ailleurs interprété pour la première fois sur les planches au début des années 80-, etc. Il essaye de ne pas se répéter et aux blockbusters plein de bruits et de fureur il préfère rejoindre Kenneth Branagh sur le plateau de Beaucoup de bruit pour rien. En effet, raconter une histoire est plus son genre que de tirer des coups de feu. "J’aime parler. J’aime jouer la comédie. Courir, sauter et tirer des coups de feu dans tous les sens n’est pas exactement l’idée que je me fais d’une bonne journée". Le sang de son père ne saurait mentir.


Il faudra attendre l’année 2001 et Training Day pour qu’il décroche, enfin, l’Oscar du meilleur acteur, et ce quarante ans après Sidney Poitier. En effet, pour la deuxième fois seulement dans l’histoire du cinéma américain, un acteur de couleur remporte la fameuse statuette. Pour le plus grand plaisir également de sa partenaire de L’Affaire Pélican, Julia Roberts, qui déclarait "Je ne peux concevoir vivre dans un monde dans lequel j’ai reçu l’Oscar de la meilleure actrice et de constater que Denzel n’a toujours pas celui du meilleur acteur"; il est vrai que les voies d’Hollywood sont assez impénétrables… Il a également remporté le prix d’interprétation au Festival International du Film de Berlin pour Hurricane Carter, ainsi que le prestigieux Golden Globe du meilleur acteur. Depuis ses débuts au théâtre, il accumule les récompenses, cet Oscar reçu il y a deux ans n’est qu’une pierre de plus à l’immense édifice qu’est la carrière de Denzel Washington. Le prochain prix pourrait bien être celui du meilleur réalisateur. En effet, il est désormais également actif derrière la caméra et a mis en scène son premier film, Antwone Fisher. Tiré du roman Finding Fish, il relate l’histoire vraie d’Antwone Fisher, marin qui grâce à une thérapie, et surtout son thérapeute joué dans le long métrage par Denzel Washington, se confronte à son difficile passé et part à la recherche de sa famille qu’il n’a jamais connue. Un projet sur lequel travaillait Denzel depuis quatre années.


ET DIEU CREA DENZEL

1993 signe son retour devant la caméra, dans Out of Time, où le chef de police qu’il interprète se retrouve suspect numéro un de son enquête. L’année suivante il sera à l’affiche de deux thrillers, Un crime dans la tête de Jonathan Demme et le très réussi Man on fire, pour lequel il retrouve Tony Scott, et avec lui prouve qu’en courant, sautant et tirant des coups de feu, il peut raconter une histoire passionnante. Non content d’être un acteur de talent, Denzel Washington a également été élu par le magazine People, en 1990 et 1995, parmi les cinquante plus beaux mâles de la planète — le magazine Empire le situant dans les cents stars les plus sexy de l’histoire du cinéma. Vous n’êtes pas encore tout à fait convaincus? Newsweek l’a pris pour exemple, afin d’illustrer un article sur l’explication scientifique de la beauté! Acteur talentueux, physique de rêve, mari aimant, père comblé - son fils aîné est également acteur - il est aussi dévoué à des causes humanitaires (le fonds pour les enfants de Nelson Mandela et il parraine un hospice pour sidéens). Le seul défaut qu’on lui attribue, serait qu’il n’aurait pas toujours bon caractère. Cela ne l’empêche heureusement pas de tourner et, après un passage à Broadway dans la peau d’un Brutus shakespearien, il a tourné son quatrième film avec Spike Lee, le magnifique Inside man dans lequel il incarne un inspecteur de police confronté à un hold-up qui tourne à la prise d’otages. Un nouveau rôle de policier, certes, mais pour un holp-up inédit dont le scénario, qui réserve son lot de surprises, l’a tout de suite emballé. En 2006, Déjà vu, sa troisième collaboration avec Tony Scott, le voit remonter dans le temps au cours d’une enquête, seul moyen de changer le cours des choses et ainsi sauver la vie d’une femme. Cette année c’est avec le frère, Ridley Scott, qu’il est de nouveau sur les écrans. Dans American Gangster, il se retrouve de l’autre côté du miroir, incarnant un puissant trafiquant d’héroine dans les années 70. Chutera-t-il? La réponse est à découvrir dans les salles obscures.





FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE:

2007 American Gangster
2006 Déjà vu
2005 Inside Man
2004 Un crime dans la tête
2003 Out of Time
2002 Antwone Fisher
2002 John Q
2001 Training Day
2000 Remember the Titans
1999 Hurricane Carter
1999 Bone Collector
1998 He Got Game
1998 Fallen
1996 The Preacher's Wife
1996 Courage Under Fire
1995 Le Diable en robe bleue
1995 USS Alabama
1993 Philadelphia
1993 L’Affaire Pelican
1993 Beaucoup de bruit pour rien
1992 Malcolm X
1990 Mo' Better Blues
1989 Glory
1981 Carbon Copy

QUELQUES LIENS :

http://user.pa.net/~joelong/home.htm
http://www.actorarchives.com/denzel/
http://www.geocities.com/moviefans/denzel.htm



A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z
 
ACCUEIL | CONTACT | NOTES | AJOUTER AUX FAVORIS